Nombre total de pages vues

mercredi 22 décembre 2010

Vraiment un footing historique (1h35) de Ronald Tintin dans le bois Vincennes avec ce record de neige de 15, voire 20 cm par moment. J’étais au bon endroit et à la bonne heure ce dimanche 19 décembre 2010. Tout simple incroyable et sensationnel !!!

Ronald Tintin avec l'entraîneur et 2 autres copains du club !!!
dimanche 19 décembre 2010

Vraiment un footing  (1h35) historique dans le bois Vincennes avec ce record de neige de 15, voire 20 cm par moment. J’étais au bon endroit et à la bonne heure ce dimanche 19 décembre 2010. Tout simple incroyable et sensationnel !!! J J’ai même pris une photo pour dire que j’y étais ! C’était un excellent entraînement où j’étais obligé de lever les pieds. J’ai bien aimé les gros flocons et cristaux de neige :-)))

M’étant réveillé à 5h du matin, j’ai remarqué qu’il commençait à neiger vers 7h.

Vers 9h42, j’ai pris mon Camel Bag pour me rendre au Bois de Vincennes. Trop content de courir, j’ai enfin ressorti mes chaussures de trail ! Pour moi, je savais que c’était tout bénéfique de m’entraîner dans conditions difficiles pour apprendre à courir en me faisant mal pendant les prochaines courses en 2011.

Ce footing de 1h35 mémorable dans le bois de Vincennes en chiffre :

Distance : 18 km 30 (soit 11,5 km/h)
Calories : 1 186


Un peu en retard pour être dans le bois de Vincennes à 10h, j’ai dû me dépêcher car il était déjà 9h42. Avec la neige qui tombait, je ne voyais plus rien avec mes lunettes…J’ai tout simplement battu mon record sur cette distance pour me rendre dans le bois même si je devais être prudent !!! :-)

Km 1 : 4’15’’
Km 2 : 4’36’’
Km 3 : 4’47’’
Km 4 : 5’07’’

Km 5 : 5’31’’
Km 6 : 5’06’’
Km 7 : 5’25’’
Km 8 : 5’18’’
Km 9 : 5’18’’
Km 10 : 5’09’’
Km 11 : 5’13’’
Km 12 : 5’07’’
Km 13 : 5’20’’
Km 14 : 5’27’’ (Mes pieds s’enfonçaient trop dans la neige 15 cm, voire plus)
Km 15 : 6’24’’ (C’était dur cette montée et descente avec une magnifique vue où j’ai pris une photo !!!)
Km 16 : 5’31’’ (Mes pieds s’enfonçaient trop dans la neige 15 cm, voire plus)
Km 17 : 5’12’’
Km 18 : 5’04’’


C’était super de voir ces gros flocons de neige au coeur du bois de Vincennes. Un vrai bonheur de m’enfoncer dans autant de neige, sans oublier les gros flocons et cristaux de neiges. Je n’avais vu cela dans ce bois depuis que je cours J

J’ai vraiment été satisfait de ce footing mémorable. S’il continue à neiger comme cela dans ce magnifique bois de Vincennes, je vais sans doute arrêter de me déplacer pour les courses à la montagne ! Ha ha ha !!!

Je ne regrette vraiment pas de m’être déplacé et j’ai eu énormément eu du plaisir pendant ce 1h35 de footing.

Nous n’étions pas nombreux à courir, mais j’étais content de me retrouver au beau milieu de ce manteau blanc !!! Par moment, je savais pas où j’étais, mais l’entraîneur me guidait et je me contentais de suivre.

Avec mes 2 autres camarades, nous nous amusions à faire une bataille de neige parce qu’il n’y a pas d’âge pour s’éclater. Trop super !!!
Ce n’est pas parce que nous sommes devenus grands que nous devons oublier notre âme d’enfant. Savoir profiter de la vie et surtout de la beauté de la Nature !!! :-)

Je n’avais pas pu déposer mon Camel Bag dans le vestiaire, j’ai couru avec. C’est vrai que je sens que mon sac est un peu lourd que quand je commence à être fatigué. Courir dans la neige est super, mais j’avoue que cela épuise à force. L’entraîneur toujours aussi bienveillant me demandait assez souvent :
«Ça va Ronald ? »

Moi, je répondais toujours avec le sourire :
« Oui ! Tout va bien ! Cela ne peut pas me faire de mal. De toute façon, c’est en apprenant à courir dans conditions difficiles que je pourrai me balader pendant les courses.»

Pour être honnête, je m’étais déplacé sans doute parce que je suis motivé et j’ai la ferme volonté d’atteindre mes objectifs dès la première course en 2011. Bref, l’idée de faire de « belles courses » à conditions d’apprendre à lever les pieds me motive…

Bien sûr, je n’ai pas eu besoin de boire et manger car j’adore l’idée de courir à l’état naturel :-)


C’était un beau rêve et cela n’est pas près de se reproduire d’après les spécialistes de la météorologie.

Si je ne m’étais pas mis à courir, je n’aurais jamais connu un tel moment de bonheur. Je suis donc un peu reconnaissant envers la course à pied car elle m’a permis de vivre des aventures extraordinaires et surtout de réaliser que j’ai beaucoup de chance. Dieu sait que je n’ai jamais voulu courir parce que je n’aimais pas ce sport…mais bon, ma vie est une succession de surprises dont je ne cherche donc pas à comprendre pourquoi. Bref, je prends les choses comme elles viennent en prenant le temps de vivre :-)))

Ainsi se termine les Aventures de Ronald Tintin et son footing magique au cœur du bois de Vincennes :-)


Ronald Tintin
Enregistrer un commentaire