Nombre total de pages vues

lundi 14 septembre 2015

Pétition : foodwatch France et la Ligue contre le cancer exigent le non-renouvellement de l’autorisation du glyphosate (Roundup) classé cancérogène probable par le CIRC/OMS

Alors que l’autorisation européenne du désherbant le plus utilisé au monde, le glyphosate, expire fin 2015, foodwatch et la Ligue nationale contre le cancer s’associent et lancent une pétition pour demander à l’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) :
  • de tenir compte de l’étude du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), une agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui classait en mars dernier le glyphosate dans la catégorie des « cancérogènes probables », estimant que l'exposition au glyphosate et le développement de cancers sont liés ;
  • d’appliquer strictement le principe de précaution, ancré dans le règlement européen n°178/2002 qui permet d’interdire toute substance dès lors qu’elle est potentiellement dangereuse pour la santé.
L’autorisation européenne du désherbant le plus utilisé au monde, le glyphosate – principal ingrédient du Roundup de Monsanto - expire fin 2015. Elle pourrait se voir renouvelée pour dix ans… ou pas : l’avis que l’autorité de sécurité des aliments (EFSA) remettra bientôt à la Commission européenne sera déterminant pour la santé de millions de citoyens européens. 
Le glyphosate est « probablement » cancérogène, selon le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), une agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Agriculteurs et particuliers français en utilisent chaque année plus de 10.000 tonnes… qui finissent dans nos assiettes, dans notre eau et l’air que nous respirons et nous exposent ainsi à un potentiel risque cancérogène. En effet, le CIRC a classé le glyphosate dans la catégorie des « cancérogènes probables » en mars dernier, estimant que l'exposition au glyphosate et le développement de cancers sont liés. On a par ailleurs détecté des traces du pesticide dans le lait maternel et dans l’urine de personnes vivant en ville, et n’ayant eu a priori eu aucun contact direct avec cette substance. Il s’avère également que le glyphosate pourrait causer des malformations chez les embryons et perturber le système hormonal.
foodwatch France et la Ligue nationale contre le cancer appellent donc au non-renouvellement de son autorisation en Europe, en application du principe de précaution. Tant que l’innocuité du glyphosate n’est pas scientifiquement établie, l’Union européenne se doit de nous protéger de tout risque. foodwatch France et la Ligue nationale contre le cancer sont des organisations non-gouvernementales apolitiques et indépendantes qui entendent peser sur les décisions politiques lorsque la santé est menacée. Avec cette pétition lancée conjointement, foodwatch et la Ligue contre le cancer interpellent les pouvoirs publics, les médias et l’opinion publique sur les dangers d’une exposition au glyphosate. Dès le 1er avril dernier, la Ligue appelait dans les meilleurs délais, à une interdiction totale de cinq pesticides, dont le Roundup, en France métropolitaine et en Outre-mer. En Allemagne et aux Pays-Bas, foodwatch a déjà mobilisé en quelques jours près de 39.000 consommateurs qui ont signé la pétition adressée à Bernhard Url, président de l’EFSA, pour l’appeler à tenir compte des mises en garde de l’Organisation mondiale de la santé.
A propos de foodwatch : foodwatch est une association de défense des consommateurs dans tous les domaines liés à l’alimentation. foodwatch a été créée par l’ancien directeur exécutif de Greenpeace International, Thilo Bode, en 2002. Elle est présente en Allemagne, aux Pays-Bas et en France. Totalement indépendante, elle est uniquement financée par les dons des consommateurs. foodwatch se bat pour le droit à une alimentation de qualité, sans risque pour la santé, et pour une information claire sur la nature des aliments. foodwatch réalise des recherches et analyses scientifiques, place les responsables de l’industrie agroalimentaire mais aussi les politiques devant leurs responsabilités. En informant et mobilisant les consommateurs, foodwatch participe au débat politique et milite pour un marché de l’alimentation sûr et transparent. 
A propos de la Ligue contre le Cancer : premier financeur privé et associatif de la recherche contre le cancer en France, apolitique et totalement indépendante grâce à la générosité de ses 700 000 adhérents et donateurs, la Ligue s’est engagée depuis de nombreuses années dans l’évaluation rationnelle et précise des risques sanitaires associés à l’usage des pesticides dans l’agriculture. La Ligue soutient, notamment, depuis plusieurs années des projets de recherche dédiés à cette question. Elle finance actuellement, AGRICAN, une étude épidémiologique fondée sur une cohorte de 180 000 professionnels du secteur agricole. AGRICAN constitue la plus importante étude française concernant la santé en milieu agricole et notamment l’impact des expositions professionnelles aux pesticides dans la survenue des cancers (et d’autres pathologies).
Enregistrer un commentaire