Nombre total de pages vues

samedi 16 mars 2013

Casse-toi pov’ con , c'est la liberté d'expression


La France a violé la liberté d’expression en condamnant pour offense à un président l’homme qui écrit ces mots sur une affichette en 2008. C’est ce qu’a estimé jeudi 14 février 2013  la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH).

Dire "Casse-toi pov' con" à un président, c'est de la liberté d'expression selon la CEDH.
Enregistrer un commentaire