Nombre total de pages vues

mardi 18 janvier 2011

Motivation et fierté de courir seul au bois de Vincennes pour un nouveau départ !!!

Dimanche 16 janvier 2011

Hello à toutes et tous ;-)

Super footing de 1h10 dans le bois de Vincennes, ce dimanche matin sous le soleil ! Les sensations reviennent et je suis même très étonné de voir que je deviens plus rapide et plus résistant pendant l’accélération sur 4, 5 km :-) Pour une fois, je suis un peu fier car je suis plus audacieux !!!

Ce matin vers 10h, j’étais motivé pour courir seul sous le soleil.

Ravi de voir le soleil, j’ai sans doute fait le meilleur footing de ma vie depuis la reprise de la course à pied  (2 janvier 2011) où j’avais eu du mal à respirer et tenir les 15,5 km/h pendant l’accélération sur 4,5 km.

A présent, je vais beaucoup mieux en arrivant à respirer correctement et en ayant de bonnes sensations au niveau des jambes. Le seul souci est que je suis fatigué physiquement avec l’accumulation des séances. C’est très bien ainsi parce que cela me permet de courir avec le mental.

Le déroulement de ce footing dont je suis un peu fier

1) Footing d’échauffement de 26 minutes
- Distance : 5,88 km
- Vitesse : 12,5 km/h
- Calories : 388

2) Accélération sur 4,5 km à vitesse spécifique 10 km ou semi marathon

- km 1 : 3’50’’ soit 15,6 km/h
- km 2 : 3’38’’ soit 16,5 km/h
- km 3 : 3’40’’ soit 16,4 km/h
- km 4 : 3’38’’ soit 16,5 km/h
- 500 m : 1’36’’

Honnêtement, je ne pensais que j’étais capable de courir à plus de 16 km/h en me concentrant et surtout avec la volonté de ne rien lâcher. Quand un des gars de mon club m’a dit :

- Je vais faire l’accélération avec Ronald !

J’avoue que cela ne me plaisait pas trop l’idée parce que j’allais devoir m’arracher pour tenir 16 km/h minimum. 15 km/h est tranquille pour moi, mais c’est moins d'être le cas à partir de 16 km/h ! Du moins, c’est ce que j’avais imaginé. Finalement, ce n’est pas plus difficile et cela demande surtout beaucoup de concentration.

Ce n’était que 4,5 km, mais je suis fier de moi d’avoir accompagné le gars de mon club. Finalement, c’est bien à l’entraînement que naît l’envie de ne rien lâcher même quand cela devient violent pour l’organisme.

Là, je n’ai pas couru que pour moi-même. Je me suis accroché. Ce qui m’a fait le plus plaisir est d’entendre le gars du club venir vers moi en me disant :
- Merci Ronald. Sans toi, je ne serais pas allé aussi vite en m’accrochant.


3) Footing de récupération avec un peu de dénivelé de 26 minutes en pansant à l‘Ecotrail

- Distance : 5,44 km
- Vitesse : 12,2 km/h
- Calories : 349


Cette fois, j’ai voulu essayer de voir les sensations quand je cours à 16 km/h parce que je pense que cette vitesse ne s’improvise pas le jour de la course. Etant très modeste, je trouve que je ne cours pas vite et que je ne ferai pas de « super grosses performance », mais j’aimerais essayer de faire le 10 km de Vincennes à 16km/h en moyenne.

C’est sûr que courir avec plus fort que soi tire vers le haut. C’est un mal pour un bien. C’était puissant au niveau des sensations. J’ai compris que c’est avant tout mental et c’est un exercice de concentration sur la respiration.

 
Ainsi s’achève ma meilleure semaine  d’entraînement du 10 km à l’Ecotrail de Paris.

Peu importe la course, je pense que la vitesse permet de faire la différence. En tout cas, je commence à sentir que je cours en apprenant à surmonter la douleur  et à moins traîner les pieds ;-)

A très bientôt pour la suite de l’aventure ;-)

Ronald Tintin
Enregistrer un commentaire