Nombre total de pages vues

mardi 14 avril 2009

Dimanche 5 avril 2009 : Ronald Tintin au Marathon de Paris


Record explosé de 20 minutes !!! Très positif pour la suite

Sous un magnifique ciel bleu et un soleil radieux, je me retrouve sur la ligne de départ de ce 33 ème Marathon de Paris.
Pour faire abstraction du bitume, je pense mentalement à cette personne géniale qui me soutient pendant que je fais des efforts physiques.

Quelques secondes avant le départ, je lève une dernière fois la tête vers le Ciel en ayant une pensée pour le jeune Mohamed Ali (de l’Association Laurette Fugain) !!! ;-)

A 8h45, C’est enfin le départ (Avenue des Champs-Élysées) ! Pour éviter de partir trop vite, j’ai donc pris le temps d’apprécier l’avenue des Champs-Élysées qui reste la plus belle avenue du monde !!! Le sourire aux lèvres, je fais un petit coucou au public et croise les doigts pour les autres concurrents.

Km 1 (Avenue des Champs-Élysées) : 4’16’’

Km 2 (Place de la Concorde): 8’40’’

Ces 2 premiers km m’ont servi d’échauffement. En abordant le 3 ème km (Rue de Rivoli), il faudrait peut-être aller un peu plus vite. Heureux d’être là et avec une allure où je suis très à l’aise, j’avance tranquillement sans trop me fatiguer.

Km 5 (Rue de Rivoli) : 21’12’’
Alors que je me suis entraîné sans jamais me ravitailler, je m’efforce de prendre de l’eau. Cela ne pardonnera pas vers la fin. Erreur fatal !
Malgré tout je continue à tracer ma route.

Km 10 (Boulevard Soult) : 41’43’’
Je prends une bouteille et m’efforce de boire alors que j’aurais très bien pu m’en passer. Mais au niveau de l’allure tout va bien même si c’est un peu trop lent.

Km 15 (Route de la Pyramide) : 1h02’30’’
Trop sympa le bois de Vincennes !!! Ce fut l’un de mes meilleurs moments de ce marathon. J’étais tellement content de voir des connaissances au point de ravitaillement si bien que je voulais même m’arrêter pour saluer tout le monde. Ne pouvant pas faire demi-tour, j’ai appelé d’une voix surpuissante en faisant un petit coucou de la main droite:
- Pontgib !

C’est vrai que j’oublie parfois que je suis en train de courir. Et hop ! Je suis le wagon.

Entre le 17 ème et la 20 ème km (De la Route du Pesage à l’Avenue de Gravelle), je trouvais que c’était un peu trop lent et cela m’a un peu endormi. J’ai eu le temps de m’imaginer une petite histoire très plaisante !!! :-)

Km 21,1 (rue de Charenton) : 1h28’00’’
Parfait le semi marathon ! J’ai trop la forme. Là, je bois un peu d’eau. Soudain, la voix charmante d’une copine parmi la foule crie :
- Aller Ronald !
Moi toujours ravi, je lui fais un petit coucou en lui répondant :
- Merci miss!
Pour l’instant rien à signaler.

Km 25 (Quai des Célestins) : 1h44’23’’
Je prends une bouteille d’eau et je savoure deux gorgées.
A ma grande surprise, il y a 3 copines qui m’ont reconnu et qui me supportent grave tout en cœur :
- Aller Ronald !
Bah oui, ne pouvant pas m’empêcher, je les salue avec un grand sourire car c’est la moindre des choses.

Km 30 (Avenue de New-York): 2h06’18’’
Voyant le temps de passage, je me suis dis qu’il n’y a pas le feu. J’ai donc pris mon temps pour boire.
A quelques mètres de là, encore un de mes supporteurs me lance :
- Bien joué Ronald !

Vers le 33 ème km (rue Mirabeau), j’ai commencé à avoir un point de côté. Oups ! Je me dirige alors vers la droite pour ne pas déranger les autres concurrents tout en continuant à trottiner.

Km 35 (Avenue de la Porte d’Auteuil) : 2h34’03’’
Au ravitaillement, je prends de l’eau pour m’asperger. C’était bien sympa car j’avais par moment l’impression d’avoir chaud.
Tout en alternant marche et course, on s’encourageait les uns les autres. J’ai bien apprécié cette solidarité entre les coureurs. Cela m’a un peu attristé que certains abandonnent connaissant bien l’investissement que demande la préparation d’un marathon. Sniff sniff sniff !

Ah le bois de Boulogne ! Toujours aussi ennuyeux et grisant. J’avoue que je pouvais courir puisque je n’avais aucune douleur, mais je ne voulais pas me fatiguer comme je l’avais décidé dès le début. Faut savoir rester fidèle à soi-même jusqu’au bout !

A l’approche du 40 ème km (Chemin de Ceinture du Lac inférieur), je me suis remis à courir. Le simple fait de revoir le public m’a mis du baume au cœur car l’ambiance me manquait. Ça me plaît bien tout ce monde crie !!!
Bien avant la course, j’avais estimé que 3h15 était un temps raisonnable. Voyant que 3h15 allait passer, j’ai fait le nécessaire pour franchir la ligne d’arrivée juste à temps. C’était limite sur ce coup là et c’est qui m’a le plus marqué sur ces 42,195 km !!! :-)
Très heureux d’avoir fait cette course car ce fut un bon moment de divertissement pour moi.

Km 42,195 (arrivée du marathon : Avenue Foch):
3h15’49’’ ! Record personnel explosé de 20 minutes !!!

Après la ligne d’arrivée, j’ai eu le sourire comme d’habitude et la forme. J’ai papoté avec les uns et j’embrassais d’autres en leur félicitant pour leur exploit. N’est-ce pas super tout cela ? C’est une de mes habitudes quand je termine une course. Jusqu’au bout l’émotion ! :-)
Je n’ai jamais autant ri et bavardé après un marathon. Cela reste donc un très moment que je ne suis pas prêt d’oublier:-)))))

J’ai effectivement atteint mon but qui était de faire un marathon en visant à la fois la Performance et le Plaisir sans me fatiguer. J’ai même fait exploser mon record personnel de 20 minutes et qui est maintenant de 3h15’49’’!!! Ce ne sera pas bien compliqué de le faire exploser de nouveau ;-)

C’est d’autant plus cool dans la mesure où mercredi (3 jours après), j’ai pu faire une séance de VMA (4 fois 300 et 4 fois 350m à 18km/h) !!!
Rien de bien étonnant puisque je ne me suis pas fatigué et j’ai donc repris les entraînements.

Toutefois, ce marathon m’a donné envie d’aller plus vite pour être encore plus Performant et avoir toujours plus de Plaisir. Bref, je veux tout simplement encore plus d’animation pour le suivant !!! J’ai comme qui dirait un déclic pour la suite. Cela m’a apporté des réponses à mes questions et j’ai eu la confirmation de certaines choses. Je suis plus que jamais serein !!!

A présent, mon regard se tourne vers mon véritable nouveau Grand Défi qui m’a réellement motivé. Toujours aussi fidèle à moi-même, il me fallait donc une course qui retiendrait mon attention par son coté difficile mais pas impossible. Comme par enchantement, j’ai pensé à un 100 km.
Je vous donne donc RDV pour Mon nouveau Grand Défi 2009 : 100 km de Millau (26 septembre 2009) car cela me paraît très intéressant et je suis très curieux de voir ce que cela peut donner !!!

Ronald Tintin
Enregistrer un commentaire